Kit velvi, amielle, Vagiwell…Quel dilatateur vaginal en cas de vaginisme ou dyspareunie ?

Le blog d'un sexologue

Kit velvi, amielle, Vagiwell…Quel dilatateur vaginal en cas de vaginisme ou dyspareunie ?

comment utiliser les dilatateurs vaginaux

Un dilatateur vaginal sont utiles en cas de vaginisme ou de dyspareunie. Il existe 3 types de dilatateurs vaginaux. Le kit Velvi est le plus connu. Mais il y a aussi le kit Amielle confort et le kit Vagiwell. Et ils ont aussi des avantages. Je vais vous expliquer comment choisir pour vous entraîner à la pénétration vaginale.

Si vous souffrez d’un de ces problèmes, il peut être intéressant de faire des exercices de pénétration. De manière progressive et non douloureuse. En tant que sexologue je le recommande aux femmes qui me consultent pour vaginisme ou dyspareunie.

  • Un dilatateur vaginal va vous aider à reprendre confiance en vous.
  • Pratiquer une pénétration non douloureuse aider. Car ça va diminuer le réflexe de contraction des muscles du vagin.
  • La progression possible par les différentes tailles des dilatateurs vaginaux aide à accumuler les « petites victoires ». Et cela est très bon pour le moral. Qui est important pour la guérison. Mais le kit Velvi, le kit Amielle confort et le kit Vagiwell ne proposent pas les mêmes embout.
  • Enfin, utiliser une bougie vaginale permet de vivre une pénétration. Et d’aller jusqu’à l’équivalent du sexe de votre partenaire. Mais en maitrisant tous les paramètres. Cela permet de se rassurer avant la reprise des rapports sexuels.

Nous allons voir dans cet article quel kit choisir. Mais aussi comment les utiliser. Et enfin que faire en plus pour une guérison plus rapide.

Kit velvi, kit amielle et vagiwell. A quoi servent les dilatateurs vaginaux ?

comment utiliser les dilatateurs vaginaux velvi ou amielle

En cas de douleur pendant les rapports on parle de dyspareunie. S’il est impossible, pour une femme, d’être pénétrée on parle de vaginisme.  Dans les deux cas il est intéressant de s’entraîner seule à la pénétration.

Pratiquer des petits exercices de pénétration non douloureuse va aider à « casser » le réflexe de défense. La contraction des muscles du vagin et du périnée qui s’est installée.

En cumulant les réussites, vous allez reprendre confiance en vous. Et du coup vous détendre plus facilement.

Les exercices de pénétration en utilisant des dilatateurs vaginaux. Comme le kit Velvi ou équivalent, seuls, sont insuffisants. Mais associés aux autres techniques pour soigner la le vaginisme et la dyspareunie, ils vous aideront à guérir.

Le kit Velvi, le kit Amielle et le kit Vagiwell sont conçus pour pratiquer la pénétration progressive. On appelle cela des dilatateurs vaginaux ou encore des bougies vaginales.

Quelle différence existe-il entre ces kits ?

Le kit de dilatateur vaginal Velvi

C’est le plus connu. Vous en avez du en entendre parler si vous êtes allée sur un forum sur le vaginisme ou à la vulvodynie.

Il s’agit d’une poignée en plastique sur laquelle on peut adapter un dilatateur vaginal. Il existe 5 tailles différentes. Cela permet une évolution douce.

  • Le plus petit fait 1cm de large pour 4 cm de long
  • Le plus grand 3,5 cm de large pour 11,5 cm de long. Ce qui est qui est un peu plus petit que le sexe moyen d’homme en érection.

Les avantages du kit Velvi

  • Il n’est pas trop cher . Comptez 49,95€ pour le kit complet. Et même 29,95€ si vous n’achetez que les « petits » ou les « gros » dilatateurs vaginaux.
  • Il est fourni avec 6 tailles différentes d’embouts; cela permet une évolution plus souple.
  • Il est également livré avec avec un livre « comprendre le vaginisme ». Et pour l’avoir lu, je trouve bien fait. Il comprend des explications et des exercices de détente musculaire.

Les inconvénients du kit Velvi

  • Les embouts sont en plastique rigide. Certaines aiment moins qu’un dilatateur vaginal souple.
  • La taille maxi est un peu inférieure à celle du sexe en érection. Du moins pour la majorité des hommes.

Le kit de bougie vaginale Amielle

Je dirais que c’est le jumeau du kit Velvi en moins connu. Comme pour le kit Velvi, il est composé d’une poignée sur laquelle on peut mettre 5 bougies vaginales différentes. Pour plus d’informations ou l’acheter vous pouvez aller sur le site Amielle

  • La plus petite bougie vaginale fait 1,5 cm de diamètre. Et 7 cm de long.
  • La plus grande 3,5 cm de diamètre. Et 16 cm de long.

Il est fourni avec un tube de lubrifiant et un CD de conseils.

Les avantages du kit Amielle

  • C’est le moins cher. Comptez environ 40-45€.
  • La taille 3 (le plus petit est la taille 0) correspond grosso-modo à la taille moyenne d’un sexe en érection.
  • La taille 4 est donc un peu plus grande qu’un pénis moyen en érection. Si vous arrivez à l’utiliser,  vous serez rassurée sur votre capacité à faire l’amour sans douleur.

Les inconvénients du kit Amielle

  • Comme pour le dilatateur vaginal Velvi, il est en plastique dur. Certaines femmes trouvent cela désagréable.
  • Le petit modèle peut déjà être « un peu gros ». Il peut déranger certaines femmes souffrant de vaginisme.
  • Il ne contient que 5 tailles différentes.

Le passage d’une taille à l’autre (en longueur) est plus rapide que dans le kit Velvi. La différence est de 2 cm d’une taille à l’autre contre 1,5 cm pour le kit Velvi. Difficile de dire si c’est un avantage ou un inconvénient. Vous n’êtes pas obligée de le faire entrer en entier.

Le dilatateur vaginal Vagiwell

Il présente une particularité par rapport au kit Velvi et au kit Amielle. Il est en silicone. Du coup le dilatateur vaginal Vagiwell est plus souple. Il comprend 5 tailles progressives.

De plus il ne s’agit pas d’une bougie vaginale à mettre sur un manche. Chaque élément du kit Vagiwell s’utilise indépendamment.

  • Le plus petit fait 12-14 mm de diamètre. Et 12 cm de long (mais n’oubliez pas qu’il n’y a pas de manche).
  • Le plus grand 28-30 mm de diamètre. Et 18 cm de long

Les avantages du kit Vagiwell

  • Indéniablement la matière est « un plus ». Étant semi-rigide, il semble mieux supporté que le kit Velvi et le kit Amielle.
  • Il existe plusieurs kits Vagiwell. 5 tailles de dilatateur vaginal. Ou bien 3 petits ou 3 gros. Cela permet de mieux cibler en fonction des besoins de chacune. Selon qu’il s’agisse d’un vaginisme complet. Ou bien d’une dyspareunie permettant déjà une certaine pénétration non douloureuse.
  • La progression est plus douce d’une taille à l’autre. Il y a 2-3 mm entre chaque dilatateur vaginal contre 5 pour le kit Velvi et le kit Amielle.
  • La bougie vaginale peut bouillir pour être désinfectée.

Les inconvénients du kit Vagiwell

  • Le prix du kit complet (environ 98€) deux fois plus cher que le kit Velvi ou le kit Amielle. Mais, il est possible d’acheter un kit de « 3 petits » ou « 3 gros » dilatateurs.
  • Il n’est pas fourni avec un livre ou DVD. Mais vous trouverez sur sexoblog.fr toutes les informations utiles pour vous entraîner dans de bonnes conditions.

Les autres systèmes utiles pour s’entraîner à la pénétration non douloureuse

Les vibromasseurs

Le petit modèle fait 2,5 cm de diamètre et 13 cm de long (le grand 2,6 et 18). Je conseille souvent l’usage d’un petit vibromasseur quand la pénétration d’un ou deux doigts est déjà possible.

Ils présentent plusieurs avantages par rapport à un dilatateur vaginal.

  • Un côté plus sexuel qui fait moins médical. Vous pouvez associer les exercices de pénétration à des jeux intimes, seule ou à deux.
  • Le terme « dilatateur vaginal » en lui-même peut parfois être déjà impressionnant (et inadapté, le but n’est pas de vous « dilater » mais d’apprendre à vous détendre).
  • Plusieurs patientes m’ont dit que les vibrations aidaient à la détente musculaire. Ce qui est assez logique car elles ont tendance à perturber les muscles qui se relâchent alors.
  • Un vibromasseur simple est moins cher qu’un kit de dilatateur vaginal comme le kitVelvi , Amielle ou Vagiwell. Celui de la photo coûte 12€.

Inconvénients du vibromasseur

  • Certaines femmes n’aiment pas le côté « sex-toy ».
  • Il n’est pas possible de suivre une progression aussi régulière qu’avec une bougie vaginale.

Le doigt

Je pense que c’est l’exercice de pénétration le plus important. Il va vous aider à vous habituer ou de vous réhabituer à toucher votre vagin.

Il est à pratiquer seule, en utilisant un peu d’huile ou de lubrifiant. Puis si possible à deux. Au début en guidant le doigt de votre partenaire. Et ensuite en le laissant faire seul. Pour la progression vous pouvez essayer avec deux doigts.

Une bonne idée est d’associer la pénétration d’un doigt à des auto-massages. Le massage du vagin est très important. C’est une part importante de la méthode pour soigner la dyspareunie oule vaginisme.

Avec ou sans kit de dilatateur vaginal, je vous conseille de faire des exercices de pénétration avec votre doigt; cela peut d’ailleurs être un bon moyen de préparer les autres exercices.

Les tampons

Là encore je vous conseille de les adopter ou de les ré-adopter dès que possible. Il en existe de toutes les tailles, avec ou sans applicateur.

Même pour l’introduction d’un tampon il vaut mieux utiliser un peu de lubrifiant.

Mettre des tampons en période de règle est une bonne chose. Cela va vous réhabituer à ce qu’introduire une chose dans votre vagin soit un acte naturel.

Kit Velvi, Amielle, Vagiwell, vibromaseur….Quel dilatateur vaginal choisir ?

quel dilatateur vaginal choisir avis kit velvi

Vous connaissez maintenant les particularités, avantages et inconvénients de chaque dilatateur vaginal. Le kit Velvi est le plus connu car le plus ancien. Mais peut-être pas le plus adapté pour vous.

C‘est votre problème qui doit dicter votre choix.

  • Si vous souffrez de vaginisme. Que toute pénétration est impossible. Alors il sera plus facile d’avoir le kit Velvi. Le petit embout ne faisant qu’un cm de diamètre.
  • Si une pénétration est possible. Que vous pouvez entrer un doigt par exemple. Alors, il n’est pas obligatoirement le plus adapté. Le kit Vagiwell est souvent mieux toléré. Et de plus le gros dilatateur vaginal est plus proche du sexe d’un homme.
  • Un petit vibromasseur seul ou en complément d’un kit permet de « sexualiser l’exercice ». Et même de l’intégrer dans des jeux de couple.
  • Dans tous les cas de figure je vous conseille, dès que possible, d’utiliser des tampons. Et aussi de faire des essais de pénétration de votre doigt.

La pénétration ne doit jamais faire mal. Cela renforcerait le réflexe de contraction défensif.

Et il faut toujours utiliser du lubrifiant.

Si votre problème est le vaginisme, prenez le temps de lire la page qui explique comment faire quand la pénétration est impossible.

S’il s’agit plus d’un problème de douleur lors des rapports, il s’agit de dyspareunie.

Enfin, dans le cas spécifique de la vulvodynie ou de la vestibulite, il peut arriver que la pénétration devienne douloureuse voire impossible. Dans ce cas, je vous conseille d’intégrer ces exercices dans une prise en charge complète. Vous guérirez plus vite.

Et vous, quel est votre avis sur ces dilatateurs vaginaux ? Vous pouvez poser vos questions ou faire part de votre expérience dans les commentaires…

D’autres articles pour améliorer votre sexualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.