« le Squirt »: ou comment faire devenir votre partenaire femme fontaine…

« le Squirt »: ou comment faire devenir votre partenaire femme fontaine…

Dans cet article

Partager

Parfois appelé éjaculation féminine (a tort) le squirt est l’expulsion d’une grande quantité de liquide par le sexe d’une femme en général au moment de l’orgasme.

Et souvent à l’occasion d’un moment d’excitation sexuelle intense.

Je pense que toute femme se souvient de la première fois où elle est devenue femme fontaine (le nom français du squirt).

J’ai rencontré en tant que sexologue des femmes qui avait même été un peu paniquées la première fois.

  • Car pour « squirter » la femme à vécu quelque chose qu’elle n’avait jamais vécu lors d’un rapport sexuel.
  • Et une telle expérience. Plus le fait de se retrouver au milieu des draps trempés. Peut-être perturbant la première fois.

Si les bonnes conditions sont réunies toutes les femmes peuvent être « femme fontaine ».

Il faut juste que leur partenaire:

  • Leur permette d’atteindre un haut niveau d’excitation sexuelle.
  • Crée un cadre dans lequel elles se sentent en confiance.
  • Et sache stimuler de la bonne façon la zone responsable du squirt par l’anus ou le vagin.

Car oui on peut aussi déclencher l’émission de liquide par stimulation anale.

Certaines femmes arrivent même à squirter en se masturbant mais c’est très rare.

Longtemps tabou le phénomène de femme fontaine devient un sujet de plus en plus libre avec l’évolution de la sexualité féminine.

Pourtant cette pratique sexuelle continue à intriguer:

  • Beaucoup d’hommes qui aimeraient savoir comment faire le squirt à une femme.
  • Et beaucoup de femmes qui aimeraient vivre cette expérience sexuelle (et la revivre).

Je vais donc vous expliquer ce qui se passe lors du squirting.

Mais aussi la technique du squirt.

Ou si vous êtes une femme comment apprendre à votre partenaire le squirting. Pour que vous puissiez devenir femme fontaine.

Que se passe t-il lors du squirt ?

Au moment du squirt une femme fontaine peut expulser par jets jusqu’à 300 ml d’un liquide transparent:

  • Qui n’est pas de la cyprine (le liquide lubrifiant que produit la femme quand elle « mouille »).
  • Ni de l’urine.
  • Ni celui produit lors de l’éjaculation féminine (même si les deux phénomènes sont souvent confondus).

C’est souvent en faisant l’amour avec un (ou une) partenaire qu’elle va vivre cette expérience sexuelle pour la première fois.

On en sait aujourd’hui plus sur le squirting.

Pour y arriver il faut l’association de plusieurs choses:

  • Un haut niveau de plaisir sexuel.
  • La stimulation d’une zone bien particulière du vagin (appelée « point G« ).
  • Et que la femme qui squirt soit très excitée et se laisse aller car c’est un phénomène qui ne se contrôle pas.

Au début on à cherché toutes les explications

  • Certains ont dit que le squirt était une éjaculation féminine due à des petites glandes (les glandes de Skene).

Mais le liquide produit par cette « prostate féminine » n’est pas le même que celui émis par une femme fontaine.

Il est plus blanc et épais avec une consistance proche du sperme.

Et surtout une femme qui éjacule produit très peu de ce liquide (quelques ml). D’ailleurs en général l’éjaculation féminine passe inaperçue.

  • Ou bien que le liquide expulsé au moment de squirter était de la cyprine.

La substance lubrifiante qui se forme au niveau des parois du vagin.

Sous l’effet de l’excitation sexuelle quand la femme « mouille ».

Mais la cyprine se formant à partir du sang (et des glandes de Bartholin) il n’est pas possible de fabriquer une telle quantité de liquide aussi vite.

  • Enfin certains on dit qu’il s’agissait d’une perte d’urine par une femme qui ne contrôlait pas sa vessie.

Mais là encore on sait que ce n’est pas le cas.

Car le liquide émis pendant le squirt n’a ni l’odeur ni la couleur de l’urine.

On sait maintenant que quand une femme squirt le liquide vient de la vessie mais n’est pas de l’urine.

Quelle est la composition du liquide expulsé au moment de squirter ?

Deux doigts pour le squirting

L’urine est un mélange:

  • D’eau (à 95%)
  • D’une substance appelée urée (qui donne son odeur à l’urine).
  • Et de divers composants (potassium, sodium, urochrome..) qui donnent le côté salé et la couleur jaune à l’urine.

En général quand une femme fait l’amour elle à la vessie vide.

Car qu’on soit un homme ou une femme faire l’amour avec envie de faire pipi est désagréable.

Elle va donc uriner avant un rapport sexuel.

Mais on s’est rendu compte qu’en quelques minutes sa vessie se remplissait de nouveau

Mais cette fois ci d‘eau.

Le liquide émis au moment de squirter est de l’eau qui vient de la vessie.

Mais sans les composants de l’urine qui donnent la couleur et l’odeur.

La vessie se remplie lors d’un rapport sexuel.

Pour qu’après avoir fait l’amour la femme ait de nouveau envie de retourner faire pipi.

C’est un système de sécurité inventé par la nature.

Car le pénis de l’homme à pu apporter des microbes dans le vagin.

Et si ces microbes remontent par l’urêtre (le tuyau qui amène l’urine depuis la vessie) il risquent de provoquer une infection.

En urinant après avoir fait l’amour le femme « nettoie » son urêtre et le liquide emporte avec lui les microbes.

Comment faire le squirt à une femme ?

La vessie est fermée par un sphincter.

Un muscle en forme d’anneau qui sert à fermer « un tuyau ».

Ce sphincter fonctionne comme un garrot.

Nous avons un peu partout dans le corps:

  • Le sphincter vésical.
  • Le sphincter anal.
  • Nous en avons aussi plusieurs au niveau digestif.

Pour faire le squirt à une femme il faut stimuler le sphincter de la vessie à travers la paroi du vagin ou en passant par l’anus.

  • En « titillant le sphincter » cela va d’abord renvoyer des sensations érotiques très excitantes.
  • Et s’il est bien stimulé et que la femme « se laisse aller » il va finir par se contracter et se relâcher de façon régulière.

A chaque ouverture du sphincter vésical une partie du liquide contenu dans la vessie va s’échapper et être propulsé en dehors du sexe.

C’est pour cela qu’une femme fontaine expulse le liquide en jets au moment de squirter.

Mais pour faire le squirt à une femme il faut qu’elle soit:

  • Très excitée sexuellement.
  • Bien stimulée pour avoir beaucoup de sensations et de plaisir.
  • Et qu’elle lâche prise car le squirt est un réflexe qu’il ne faut pas chercher à contrôler.

Vous allez devoir stimuler le point G de votre partenaire

Pour savoir faire le squirt à une femme il faut stimuler son « point G ».

Mais ce n’est pas tout.

Il faut aussi créer les conditions pour une excitation sexuelle maximale et un bon lâcher prise.

Même s’il sont très rares certains hommes savent exactement comment faire le squirt à une femme et la faire devenir femme fontaine.

J’ai eu une patiente qui fréquentait le milieu libertin.

Elle m’a parlé d’un homme rencontré en soirée et qui passait de femme en femme faisant squirter chacune d’elles…

Dans la même soirée il avait fait devenir femme fontaine 4 ou 5 partenaires.

Dont elle qui avait vécu le squirt pour la première fois stimulée par ses doigts.

Son propre conjoint avait ensuite essayé de le refaire sans y arriver.

La première chose à faire: préparer le terrain

femme qui embrasse un homme après un squirt
Peu de femmes ont déjà découvert le squirting

Pour qu’une femme arrive à squirter il faut qu’elle atteigne un haut niveau d’excitation sexuelle.

La mise en condition est donc très importante:

  • Faites de bons préliminaires pour faire monter son excitation sexuelle.
  • Idéalement jusqu’au moment où elle sera tellement excitée que c’est elle qui sera dans l’attente de la pénétration. Que ce soit du pénis ou des doigts (ce qui est plus facile pour le squirting au début).
  • Ne négligez pas « la partie baiser ». Bien embrasser joue un rôle important dans la montée de l’excitation sexuelle.

Un des avantages du métier de sexologue est que je suis un des rares hommes auquel les femmes parlent honnêtement de sexualité.

Car dans ce domaine elles osent rarement dire ce qu’elles pensent:

  • Par peur de vexer leur partenaire.
  • D’être jugées.
  • Ou parce qu’elles ne savent pas comment dire les choses.

Et je peux vous dire que ce qu’apprécie en général une femme au lit est très loin de ce qu’imaginent les hommes.

Les bons partenaires sexuels sont rares…

  • Saviez vous que quand un homme embrasse une femme d’une certains façon il lui transmet de la testostérone ? Testostérone qui passe en quelques secondes dans son sang puis va à son cerveau pour « booster » son excitation sexuelle.
  • Que ce que dit un homme à une femme en lui faisant l’amour est aussi important que ce qu’il lui fait. On excite plus facilement une femme avec des mots qu’avec des gestes.
  • Ou qu’il existe 3 zones érogènes dans le vagin. Et que chacune apporte un plaisir sexuel très différent (dont le fameux point G à stimuler dans le squirt) ?

C’est pour cela que j’ai fini par mettre au point une méthode pour apprendre à bien faire l’amour. Car c’est comme tout pour bien faire il faut apprendre.

Si cela vous intéresse vous pouvez la télécharger ici.

Elle est issue de mes 20 ans de consultations de sexologie avec les femmes et contient:

  • D’exercices à pratiquer seul ou à deux.
  • Des astuces et d’explications.
  • Dont la méthode pour bien savoir comment faire le squirt à une femme.
  • Mais aussi des techniques d’hypnose et de contrôle du périnée pour tenir plus longtemps au lit et avoir une meilleure érection.

La technique du squirt

Attention le squirt peut-être assez impressionnant.

Au point parfois de tremper les draps et le matelas.

Vous pouvez éviter cela en plaçant une serviette sous les fesses de votre partenaire.

Ensuite, une fois qu’elle est très excitée vous allez devoir stimuler le sphincter vésical:

Le point G se trouve à 4 à 6 cm après l’entrée du vagin. Vers le haut quand la femme est sur le dos.

Le mieux pour le stimuler est de le faire à deux doigts.

En appuyant au niveau du point G vous allez sentir la base d’une grosse boule sous vos doigts. C’est le sphincter de la vessie.

  • Massez le doucement au début. En tapotant ou en faisant des petits cercles.
  • Puis insistez progressivement de plus en plus.
  • Vous pouvez aussi faire un mouvement comme pour dire « viens ici » avec les doigts.

Observez les réactions de votre partenaire et agissez en fonction.

En accélérant ou ralentissant vos gestes selon le cas.

Juste avant de de squirter la partenaire sent souvent une envie de faire pipi.

C’est le sphincter qui « signale » qu’il va « lâcher ».

C’est le signe qui annonce l’imminence du squirting mais certaines femmes se bloquent alors à ce moment par peur d’uriner pour de vrai.

Pendant que vous êtes en train de faire le squirt à une femme vous pouvez l’embrasser ou caresser son pubis avec l’autre main.

  • Gardez bien à l’esprit que pour réussir à faire squirter une femme il faut qu’elle soit très excitée.
  • Mais aussi qu’elle lâche prise.
  • Une partie du squirt ne dépend donc pas de vous.

Au final cela reste votre partenaire qui est maitresse de son corps et de son plaisir.

Même si toute femme peut-être femme fontaine la majorité des femmes n’à jamais expérimenté le squirt.

N’insistez pas trop si cela ne vient pas.

Quitte à réessayer la fois suivante.

Car au bout d’un moment le geste risque de devenir désagréable pour votre partenaire.

Et une femme peut avoir beaucoup de plaisir et des orgasmes très intenses sans squirter.

Comment devenir un (très) bon partenaire sexuel ? Ce que j’ai appris depuis 20 ans que je suis sexologue.

Ronan MOAL

Sexologue

D’autres articles pour être un meilleur partenaire sexuel

Partager sur Facebook
Envoyer
Articles suivants
Plus d'articles à afficher, explorez d'autres sujets :
Newsletter Sexoblog.fr

Exercices, conseils et astuces de sexologue

Recevez des conseils et des astuces : Parce que bien faire l’amour et séduire s’apprend.